Culte des ancêtres

  • Michael Singleton LAAP
Mots-clés: Gérontocratie, Asymétrie, Intergénérationnel, Survie, Cérémoniel

Résumé

Dans le mode de (re)production typique de l’agriculture archaïque plus on vieillissait plus grandissait son apport matériel, moral et métaphysique à la survie darwinienne de sa communauté villageoise.  En conséquence, les subalternes avaient tout intérêt à témoigner d’un respect cérémoniel à l’égard de leurs ainés (encore vivants ou partis au village ancestral).  C’est dans cette asymétrie intergénérationnelle que s’enracine le fin fond du mal nommé « culte des ancêtres ».

Références

Singleton, M. (2004), Critique de l’ethnocentrisme, Paris, Parangon.

Singleton, M. (2009), «Speaking to the Ancestors: Religion as Interlocutory Interaction», Anthropos, vol.104, p.311-332.

Singleton, M. (2015), «From Worshipping Ancestors to Respecting Senior Citizens», Civilisations, vol. 63, n°1-2, p.237-254.

Singleton, M. (2020), Religion. Vous avez dit religion? L’esprit et les esprits des Wakonongo, Paris, Pétra.

Publiée
2020-06-22
Rubrique
Entrées