Esclavage contemporain

  • Alexis Martig Université Laval
Mots-clés: esclavage, situations, droits, économie morale, travail

Résumé

Cet article explore les manières de penser le phénomène de l’esclavage contemporain en soulignant à la fois la complexité du phénomène (notion politisée, phénomène protéiforme), et les différentes dimensions à considérer pour saisir sa complexité : économie morale globale, économie néolibérale précarisant les conditions de travail et division internationale du travail racialisée, genrée et hiérarchisée entre les pays développés et en développement.

Références

Bales, K., 1999, Disposable people. New Slavery in the Global Economy. Berkeley, University of California Press.

Botte, R., 2005, « Les habits neufs de l’esclavage. Métamorphoses de l’oppression au travail ». Cahiers d’études africaines, vol. 3, n°179-180 : 651-666. https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.5573

Brennan, D., 2014, Life Interrupted: Trafficking into Forced Labour in the United States. Durham, Duke University Press. https://doi.org/10.1215/9780822376910

Brysk, A. et A. Choi-Fitzpatrick, 2012, From Human Trafficking to Human Rights: Reframing Contemporary Slavery. Philadelphie, University of Pennsylvania Press. https://doi.org/10.9783/9780812205732

Fassin, D., 2005, « L’ordre moral du monde. Essai d’anthropologie de l’intolérable ». Dans D. Fassin et P. Bourdelais (dir.), Les constructions de l’intolérable. Études d’anthropologie et d’histoire sur les frontières de l’espace moral, Paris, La Découverte : 17-50.

Grosfoguel, R., 2014, « La décolonisation de l’économie politique et les études postcoloniales : transmodernité, pensée décoloniale et colonialité globale ». Dans C. Bourguignon-Rougier, P. Colin et R. Grosfoguel (dir.), Penser l’envers obscur de la modernité. Une anthropologie de la pensée décoloniale latino-américaine, Limoges, Pulim.

Ivanoff, J., S. Chantavanich et M. Boutry, 2017, « Adaptations et résiliences des pratiques esclavagistes en Thaïlande et en Birmanie ». Anthropologie et sociétés, vol. 41, n°1 : 29-49. https://doi.org/10.7202/1040266ar

Martig, A. et F. Saillant, 2017, « L’esclavage moderne : une question anthropologique ? » Anthropologie et sociétés, vol. 41, n°1 : 9-27. https://doi.org/10.7202/1040265ar

Morice, A., 2005, « “Comme des esclaves”, ou les avatars de l’esclavage métaphorique ». Cahiers d’études africaines, vol. 3, n°179-180 : 1015-1036. https://doi.org/10.4000/etudesafricaines.5728

O’Connell Davidson, J., 2015, Modern Slavery: The Margins of Freedom. Basingstoke, Palgrave Macmillan.

Peters, A., 2015, Responding to Human Trafficking:Sex, Gender and Culture in the Law. Philadelphie, University of Pennsylvania Press. https://doi.org/10.9783/9780812291612

Scott, R., 2013, « O trablaho escravo contemporâneo e os usos da historia ». Revista Mundos do Trabalho, vol. 5, n°9: 129-137. https://doi.org/10.5007/1984-9222.2013v5n9p129

Publiée
2018-09-08
Rubrique
Entrées