Mémoire

  • Nicole Lapierre CNRS
Mots-clés: transmission, acculturation, mémoire collective, patrimoine

Résumé

Confrontée à la façon dont pratiques et croyances se transmettent ou se transforment, à la demande de reconnaissance du passé des peuples, aux conflits mémoriels, à l’extension de la notion de patrimoine, l’anthropologie de la mémoire est devenue un ample domaine de recherche.

Références

Bastide, R. (1970), « Mémoire collective et sociologie du bricolage », L’Année sociologique (1940/1948), Troisième série, 21, p.65-108. https://www.jstor.org/stable/27887760?seq=1#metadata_info_tab_contents

Bensa, A. (2006), La fin de l’exotisme. Essais d’anthropologie critique,Toulouse, Anacharsis. http://www.editions-anacharsis.com/La-Fin-de-l-exotisme

Berliner, D. (2005), « The Abuses of Memory : Reflection on the Memory Boom in Anthropology », Anthropological Quaterly, Vol.78, n°1, p.197-211. https://doi.org/10.1353/anq.2005.0001

Baussant, M. (dir.) (2007), « Mémoires plurielles, mémoires en conflit », Ethnologie Française, Vol. 37, n°3, p.389-394. https://doi.org/10.3917/ethn.073.0388

Bellier, I. (2011), « L’anthropologie et la question des droits des peuples autochtones », Inditerra, 3, p.1-17. http://www.reseaudialog.ca/Docs/01INDITERRA032011BELLIER.pdf

Candau, J. (1996), Anthropologie de la mémoire, Paris, PUF, Que sais-je.

— (1998), Mémoire et identité, Paris, PUF.

Chivallon, C. (2011), L’esclavage, du souvenir à la mémoire. Contribution à une anthropologie de la Caraïbe, Paris, Karthala. http://www.karthala.com/esclavages/2606-l-esclavage-du-souvenir-a-la-memoire-contribution-a-une-anthropologie-de-la-caraibe-9782811106898.html

Crenzel, E. (ed.) (2010), Los desaparecidos en la Argentina. Memorias, representaciones e ideas (1983-2008), Buenos Aires, Editorial Biblos.

Choay, F. (1999), L’allégorie du patrimoine, Paris, Seuil.

Fassin, D. et Rechtman, R. (2011), L’empire du traumatisme. Enquête sur la condition de victime, Paris, Flammarion, Champs essais. https://editions.flammarion.com/Catalogue/champs-essais/psychologie-et-psychanalyse/l-empire-du-traumatisme

Goody, J. (1977) « Mémoire et apprentissage dans les sociétés avec et sans écriture : la transmission du Bagre », L’Homme, Vol.17, n°1, p.29-52. https://doi.org/10.3406/hom.1977.367717

— (1996), L’homme, l’écriture et la mort. Entretiens avec Pierre-Emmanuel Dauzat, Paris, Les Belles Lettres.

Halbwachs, M. [1950] (1969), La mémoire collective, Paris, PUF.

— [1925] (1994), Les cadres sociaux de la mémoire, Paris, Albin-Michel.

Kilani, M. (1992), La construction de la mémoire. Le lignage et la sainteté dans l’oasis d’El Ksar, Genève, Labor et Fides.

Lapierre, N. (2007), « Le cadre référentiel de la Shoah », Ethnologie française, Vol.37, n°3, p.475-482. https://doi.org/10.3917/ethn.073.0475

Severi, C. (2007), Le Principe de la chimère : une anthropologie de la mémoire, Paris, éditions Rue d’Ulm-musée du quai Branly, Aesthetica. https://doi.org/10.4000/books.editionsulm.1039

Tornatore, J.-L. (2010), « La reconnaissance pour mémoire. Un parcours dans l’espace de la mémoire de la « Lorraine sidérurgique », in J.-L. Tornatore (dir.), L’invention de la Lorraine industrielle. Quêtes de reconnaissance, politiques de la mémoire, Paris, Éditions Riveneuve, p.161-191.

Publiée
2017-07-19
Rubrique
Entrées