Restes

  • Octave Debary Université Paris Descartes/LAHIC
Mots-clés: restes, déchets, poubelle, musée, mémoire

Résumé

Jeter, garder, recycler… ? De la poubelle au musée, une anthropologie des restes s’attache à comprendre comment, dans les rapports qu’une société réserve à ses restes, on peut comprendre le rapport qu’elle entretient à son histoire et au temps qui passe.

Références

Agamben, G. (1999), Ce qui reste d’Auschwitz, Paris, Rivages.

Bataille, G. (1993) (1949), La part maudite, Paris, Minuit.

Douglas, M., (1995) [1966], De la souillure : essais sur les notions de pollution et de tabou, Paris, La Découverte.

Gabel, P. (photographies), Debary, O. et H. S. Becker (textes) (2012), Vide-greniers, Paris, Créaphis.

Godelier, M. (1997), L’énigme du don, Paris, Fayard.

Gregson, N. et L. Crewe (2003), Second-Hand Cultures, New York, Berg.

https://doi.org/10.2752/9781847888853

Hartog, F. (2003), Régimes d’historicité, Présentisme et expériences du temps, Paris, Seuil.

Instruction sommaires pour les collections d’objets ethnographiques (1931), (Brochure rédigée à partir des cours de Marcel Mauss à l’Institut d’Ethnologie), Paris, Musée d’ethnographie du Trocadéro, Mission Dakar-Djibouti.

Kirshenblatt-Gimblett, B. (1988), Destination Culture: Tourism, Museums, and Heritage, Berkely and Los Angeles, University of California Press.

Rathje, W. et C. Murphy, (2001) [1992], Rubbish! The Archeology of Garbage, Tucson, University of Arizona Press.

Sansot, P. (2009), Ce qu’il reste, Paris, Rivages.

Thompson, M. (1979), Rubbish Theory, The Creation and Destruction of Value, Oxford, Oxford University Press.

Publiée
2016-09-01
Rubrique
Entrées