Paix

  • Martin Hébert Université Laval
Mots-clés: Violence, Pacification, Justice sociale, Impérialisme, Hégémonisme

Résumé

L’article expose diverses tentatives de définition de la paix en fonction de l’histoire de l’anthropologie. L’ethnographie a d’abord proposé des représentations idylliques de sociétés traditionnelles dites en paix. Un glissement s’est opéré vers la pacification qui comprend un sens hégémonique. L’anthropologie a participé aux pacifications coloniales imposant un ordre exogène à des sociétés subalternes aliénées. Cette collusion entre sciences sociales et impérialisme a été dénoncée. Enfin, une paix positive s’approcherait de la justice sociale.

Références

Copans, Jean (dir.) (1970-1971). Anthropologie et impérialisme I et II, Les Temps Modernes, no293-294, p.1121-1193 et no299-300, p.2345-2392.

Current Anthropology (1968). Social Reponsabilities Symposium, vol. IX, no5, p.391-435.

Fanon, F. (1952). Peau noire, masques blancs, Paris, Seuil.

Galtung, J. (1969). « Violence, Peace, and Peace Research », Journal of Peace Research, Vol.6, no3, p.167-191. https://doi.org/10.1177/002234336900600301

Gutiérrez, G. (1971). Teología de la liberación, Salamanque, Ediciones Sígueme.

Hébert, M. (2006). « Paix, violences et anthropologie », Anthropologie et sociétés, Vol.30, no1, p.7-28. https://doi.org/10.7202/013826ar

Hugo, V. (1885). « Discours sur l’Afrique (1879) » dans Actes et paroles, vol.IV, Depuis l’exil 1876-1885, Paris, Hetzel & Quantin. Consulté en ligne sur http://dormirajamais.org/hugo/

Horowitz, I. L. (dir.) (1967). The Rise and Fall of Project Camelot : Studies in the Relationship Between Social Science and Practical Politics, Cambridge, MA, MIT Press.

Howell, S. et R. Willis (1989). Societies at Peace. Anthropological Perspectives, Londres, Routledge.

Ortner, S. (2016). « Dark Anthropology and its Others. Theory Since the Eighties », HAU: Journal of Ethnographic Theory,Vol.6, no1, p.47-73.

https://doi.org/10.14318/hau6.1.004

Publiée
2018-12-21
Rubrique
Entrées