Traduction

  • Silvana Borutti Dipartimento di Studi Umanistici - Università degli Studi di Pavia
Mots-clés: traduction, connaissance, anthropologie, intraduisible, altérité

Résumé

Cette entrée présente une conception élargie de la traduction entendue comme un processus de transformation symbolique ouvrant à la différence. Le geste traductif est à la base de la connaissance anthropologique. Celle-ci retient deux aspects de la pratique interculturelle de la traduction : son caractère nécessairement partiel et l’expérience de l’altérité.

Références

Adam, J.-M. (2013), «Le linguiste et l’anthropologue: retour sur un dialogue interdisciplinaire». Dans D. Londei et L. Santone (dir.), Entre linguistique et anthropologie. Observation de terrain, modèles d’analyse et expériences d’écriture, Berne, Peter Lang, p.9-24.

Asad, T. (1986), «The Concept of Cultural Translation in British Social Anthropology». Dans J. Clifford et G. Marcus (dir.), Writing Culture. The Poetics and Politics of Ethnography, Berkeley, University of California Press, p.141-164.

Benjamin, W. (1923), «Die Aufgabe des Übersetzers». Dans R. Tiedemann et H. Schwppenhäuser (dir.), Gesammelte Schriften, Francfort, Suhrkamp (1972-1987), vol.IV, nº1, p. 9-21.

Berman, A. (1984), L’Épreuve de l’étranger. Culture et traduction dans l’Allemagne romantique, Paris, Gallimard.

Blanchot, M. (1971), L’amitié, Paris, Gallimard.

Borutti, S. et U. Heidmann (2012), La Babele in cui viviamo. Traduzioni, riscritture, culture, Turin, Bollati Boringhieri.

Cassin, B. (dir.) (2004), Vocabulaire européen des philosophies: dictionnaire des intraduisibles, Paris, Le Seuil/Le Robert.

Cassirer, E. (1921), Philosophie der symbolischen Formen, tome 1, Die Sprache, Berlin, Bruno Cassirer.

Clifford, J. (1997), Routes. Travel and Translation in the Late Twentieth Century, Cambridge, Mass., Harvard University Press.

Di Cesare, D. (2011), Grammatica dei tempi messianici, Florence, Giuntina.

Eco, U. (2003), Dire quasi la stessa cosa. Esperienze di traduzione, Milan, Bompiani.

Guidieri, R. (1980), La route des morts, Paris, Le Seuil.

Kilani, M. (1990), «Que de hau! Le débat autour de l’Essai sur le don et la construction de l’objet en anthropologie». Dans J.-M. Adam, M.-J. Borel, C. Calame et M. Kilani, Le Discours anthropologique. Description, narration, savoir, Paris, Klincksieck, p.135-167.

Jakobson, R. (1963), «Aspects linguistiques de la traduction», in Essais de linguistique générale, tome 1, Paris, Minuit, p.71-86.

Ladmiral, J.-R. (1986), «Sourciers et ciblistes», Revue d’esthétique, nº12, p.33-42.

Malinowski, B. (2002), Les jardins de corail, Paris, La Découverte.

Meschonnic, H. (1973), «Propositions pour une poétique de la traduction», in Pour la poétique, tome II, Paris, Gallimard, p.305-323.

Ost, F. (2009), Traduire. Défense et illustration du multilinguisme, Paris, Fayard.

Quine, W. V. O. (1999), Le mot et la chose (trad. J. Dopp et P. Gochet), Paris, Flammarion.

Sperber, D. (1982), Le Savoir des anthropologues, Paris, Hermann.

Steiner, G. (1975), After Babel, Londres, Oxford University Press.

Publiée
2019-10-01
Rubrique
Entrées