Ethnomédecine

Auteurs-es

  • Laurence Pourchez Institut national des langues et civilisations orientales

DOI :

https://doi.org/10.47854/anthropen.v1i1.51288

Mots-clés :

Médecines traditionnelles, anthropologie médicale, savoirs locaux, maladie, ethnopharmacologie

Résumé

Terme issu des années 1960, l’ethnomédecine prend racine dès 1917 dans le travail de W.H. Rivers qui s’intéresse à la manière de soigner des sociétés non occidentales. Elle est comprise en sciences humaines comme l’étude des médecines traditionnelles et des logiques internes à une culture qui émet des conduites, des discours et des représentations relatives à la maladie. En médecine, elle prend plutôt la forme d’une synthèse entre la médecine occidentale et les médecines traditionnelles des pays non occidentaux de laquelle émerge une approche ethnomédicale holistique et pluridisciplinaire.

Références

Ackerknecht, E. (1945), « Primitive Medicine ». Transactions of the New-York Academy of Sciences, vol.8, no1, p.26-37. https://www.jstor.org/stable/662700

Devereux, G. (1970), Essais d’ethnopsychiatrie générale. Paris, Gallimard.

Paul, B. (1955), Health, Culture, and Community: Case Studies of Public Reactions to Health Programs. New-York, Russell Sage Fondation.

Genest, S. (1978), « Introduction à l’ethnomédecine. Essais de synthèse ». Anthropologie et sociétés, vol.2, no3, p.5-28. https://doi.org/10.7202/000895ar

Nathan, T. et I. Stengers (1995), Médecins et sorciers. Paris, La Découverte.

Pourchez, L. (2011), Savoirs des femmes, médecine traditionnelle et nature (Maurice, Réunion, Rodrigues). Paris, UNESCO.

Rivers, W.H. (1917), « Medicine, Magic and Religion ». Lancet, noXCV, p.919-923, 959-964.

Walter, A. (1981), « Ethnomédecine et anthropologie médicale, bilans et perspectives ». Cahiers de l’ORSTOM, vol.XVIII, no4, p.405-414. https://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers14-01/03211bis.pdf

Téléchargements

Publié

2021-09-28

Numéro

Rubrique

Entrées