Cannibalisme

  • Georges Guille-Escuret CNRS
Mots-clés: anthropophagie, sociologie comparée, écologie, nature/culture, violence

Résumé

Les pratiques culturelles éminemment variables concernant l’anthropophagie doivent être étudiées face à l’aversion intransigeante qu’expriment d’autres sociétés à cet égard. D’autant que tous les anthropologues étudiant le cannibalisme viennent de la seconde catégorie et que le refus de cette prétendue « bestialité » accompagne l’avènement d’une domination se proclamant « civilisée ».

Références

Guille-Escuret, G. (2010-2013), Sociologie comparée du cannibalisme, 3 volumes, Paris, PUF. https://doi.org/10.3917/puf.escur.2013.01

Guille-Escuret, G. (2012), Les mangeurs d'autres. Civilisation et cannibalisme, Paris, Éditions de l'EHESS.

Kilani, M. (2018), Du goût de l'autre. Fragments d'un discours cannibale, Paris, Le Seuil. http://www.seuil.com/ouvrage/du-gout-de-l-autre-mondher-kilani/9782021340020

Lévi-Strauss, Cl. (1984), Paroles données, Paris, Plon.

Montaigne, M. de, (2009), Essais, Livre 1, Paris, Gallimard.

Publiée
2019-12-19
Rubrique
Entrées