Revues

  • Recherches féministes

    Recherches féministes est une revue scientifique francophone à visée interdisciplinaire et internationale. Elle a pour objectif de contribuer à l’avancement de la recherche féministe par la diffusion de résultats inédits de recherche, particulièrement de recherche empirique.


    La revue publie des textes de réflexion théorique, méthodologique et épistémologique, des comptes rendus de livres et de pratiques féministes novatrices, et d’autres informations pertinentes à la recherche. La revue publie aussi des dossiers sur les grandes questions débattues dans le mouvement des femmes. Les numéros sont thématiques et comprennent des articles hors thème.


    Recherches féministes constitue une source d’information essentielle pour l’enseignement, la recherche et l’action féministes. Elle s’adresse à toutes les personnes qui s’intéressent au changement dans les rapports sociaux de sexe et dans la production des connaissances.


    La revue Recherches féministes paraît deux fois l’an, au printemps et à l’hiver.


    La revue est disponible en libre accès (à l'exception des deux derniers numéros) sur le portail Érudit, à l’adresse suivante : https://www.erudit.org/fr/revues/rf/

  • Assurances et gestion des risques

    Assurances et gestion des risques est une revue universitaire publiée par FSA ULaval. Elle analyse l’évolution de l’assurance au Canada et à l’étranger depuis 1932. Elle aborde, sous les angles théorique et pratique, tous les aspects liés à la couverture d’assurance et à la gestion des risques. Assurances et gestion des risques constitue une source de référence incontournable en assurance pour les universitaires et chercheurs dans le domaine de l’assurance, les étudiants en gestion, les professionnels de l’industrie des assurances et autres professionnels à la recherche d’informations sur le secteur. Elle permet la convergence d’idées entre ces différents groupes. Assurances et gestion des risques bénéficie d’un réseau de collaborateurs de réputation internationale, en Amérique du Nord et en Europe, qui contribue à la qualité des publications et de l’information.

  • Psycause : revue scientifique étudiante de l'École de psychologie de l'Université Laval

    Psycause : revue scientifique étudiante de l'École de psychologie de l'Université Laval a été créée et est opérée par des étudiants et étudiantes de l'Université Laval dont l'expertise de recherche est liée à la psychologie. La revue Psycause vise à promouvoir l'intérêt pour la recherche des étudiants et étudiantes en les informant et en les initiant à la rédaction et au processus de révision d’articles scientifiques, ainsi qu'en leur offrant une plateforme de diffusion de leurs travaux de recherche à l'échelle de la communauté lavalloise, voire hors de ses limites. L’équipe de la revue Psycause veut également stimuler l’implication et l’intégration des membres étudiants des 1er, 2e et 3e cycles universitaires qui s’intéressent à des problématiques de recherche associées d’une quelconque façon à la psychologie. Publiée deux fois par année en libre accès, la revue accepte principalement les manuscrits d'auteurs et autrices de l’École de psychologie de l'Université Laval, mais accepte également les articles provenant d’autres départements ou universités qui ont un lien avec la psychologie.

  • Les Cahiers de géographie du Québec

    Les Cahiers de géographie du Québec sont publiés depuis 1956 par le Département de géographie de l'Université Laval. La revue publie des articles consacrés à la recherche théorique et appliquée en géographie humaine. Elle est ouverte à l'ensemble des thèmes de la géographie humaine et accueille également des auteurs en provenance d'autres disciplines lorsque les questions traitées concernent les domaines de l'organisation du territoire: urbanisme, aménagement, développement régional, etc. La revue accorde une attention particulière à la pratique de la géographie au Québec et au Canada. Les Cahiers de géographie du Québec sont largement distribués à travers le monde, en version électronique.

    Les Cahiers de géographie du Québec sont publiés trois fois par année (avril, septembre et décembre). Chaque volume contient trois numéros, dont un thématique.

  • Études littéraires

    Revue du Département de littérature, théâtre et cinéma de l’Université Laval, Études littéraires est à l’avant-scène de la recherche universitaire nationale et internationale depuis sa fondation en 1968. La revue, qui se distingue par sa vocation généraliste et multidisciplinaire, publie des dossiers thématiques, des articles libres et des débats. Elle peut compter sur la contribution de chercheurs de grande renommée et valorise pleinement la publication d’articles d’étudiants aux cycles supérieurs. Publiée trois fois l'an, elle rejoint un imposant lectorat et bénéficie d’une grande visibilité. Études littéraires est indexée dans les banques de données bibliographiques de renommée mondiale, en plus d’être largement diffusée par la Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP), par le réseau des SUP (Sorbonne Université Presses) et par la plateforme Érudit où 98% de ses numéros sont en libre accès.

  • Laval théologique et philosophique

    Le Laval théologique et philosophique (LTP) s’est donné pour mission de faire connaître les apports complémentaires et diversifiés de la théologie, des sciences des religions et de la philosophie à la réflexion sur les grands enjeux de notre temps (éthiques, religieux, culturels, sociaux, esthétiques, épistémologiques, etc.), de contribuer aussi à la réappropriation critique des vastes traditions de pensée (études bibliques, traditions théologiques, philosophie ancienne et moderne, etc.) qui ont défini ces disciplines. À la fois ancré dans son temps et soucieux de préserver le lien avec ces horizons de provenance historique qui ont marqué la philosophie, la théologie et les sciences des religions, le LTP se propose, notamment par le biais de ses dossiers thématiques et de ses bulletins périodiques (par exemple sur les études patristiques et la réception du concile Vatican II), d’être un lieu de rencontre et d’échange entre différents types de discours et de réflexions, au premier rang desquels figurent bien sûr la théologie, les sciences des religions et la philosophie, mais aussi, la littérature, les sciences sociales, etc., dans une perspective qui se veut donc à la fois pluraliste et pluridisciplinaire.