Construction collective d'élèves du secondaire autour de la question de l'intimidation: analyse de la dynamique interactionnelle.

Auteurs-es

  • Suzanne Vincent Université Laval
  • Marie-Claude Bernard Université Laval

DOI :

https://doi.org/10.51657/ric.v6i1.51489

Mots-clés :

intimidation, interactionnisme symbolique, théorie historico-culturelle, élèves du secondaire, focus group

Résumé

L’intimidation constitue une question vive qui interpelle les intervenant·es sociaux·les et éducatif·ves, les trajets scolaires de plusieurs élèves étant entravés, souvent de manière importante, sur les plans de leur sécurité et de leur état de santé physique et psychologique. Une telle question, largement évoquée dans l’espace public et le plus souvent débattue par les adultes, concerne aussi les jeunes. Ici comme ailleurs, des actions éducatives ont été entreprises dans les milieux au cours des dernières décennies pour en enrayer l’expansion et en prévenir les manifestations. Comment des élèves du secondaire, interprètent-ils et interprètent-elles ce phénomène lorsqu’ils et elles sont invité·es à en discuter entre eux et elles, lors d’échanges en sous-groupe? Que disent-ils et disent-elles et comment en parlent-ils et en parlent-elles? Le présent article tente d’éclairer les significations qu’ils et elles attribuent au phénomène et de saisir la dynamique interactionnelle qui s’en dégage, la perspective de l’interactionnisme symbolique servant de cadre théorique. Les échanges engagés entre eux et elles laissent voir une co-construction des significations basée sur une logique argumentative soutenue par les référents discursifs convoqués, stimulée par les interactions engagées et nourrie par des sources de savoirs, ce qui laisse voir, de manière plus large, leur rapport à l’apprendre. En conclusion, nous soulignons l’importance des interactions médiatisantes engagées par les adultes en vue d’adapter leurs actions et soutenir la transformation des capacités cognitives des élèves pour leur permettre d’appréhender la complexité des problèmes auxquels ils et elles ont à répondre.

Références

Barma, S., Deslandes, R. & Tremblay-Gagnon, A. (2022). Légalisation du cannabis au Canada : perspectives historico-culturelles pour soutenir une intervention éducative auprès d’adolescentes et d’adolescents québécois. Dans C. Simard, M.C. Bernard, C. Fortin & N. Panissal, (dir.). Éduquer au vivant : Perspectives, recherches et pratiques. PUL.

Barthes, A. & Alpe, Y. (2018). Les « éducations à », une remise en cause de la forme scolaire? Carrefours de l’éducation, 45, 23-27.

Beaumont, C., Leclerc, D. Frenette, E. & Garcia, N. (2018). Portrait de la violence dans les établissements d’enseignement au Québec. : Changements entre 2013 et 2015 (2e éd.). Rapport de recherche. Chaire de recherche sur la sécurité et la violence en milieu éducatif. Faculté des sciences de l’éducation, Université Laval, Québec, Canada.

Bronckart, J.-P. (2001). L’enseignement des discours. De l’appropriation pratique à la maîtrise formelle. Research on child language acquisition, 1-16.

Bruner, J. (1995). Y a-t-il une fin aux révolutions cognitives? Revue française de Pédagogie, 111, 73-84. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfp_0556-7807_1995_num_111_1_1233.

Bruner, J. (1996). L’éducation, entrée dans la culture : les problèmes de l’école à la lumière de la psychologie culturelle. Retz.

Charlot, B. (2021). Les fondements anthropologiques d’une théorie du rapport au savoir. Revista internacional Educon 2(1), https://doi.org/10.47764/e21021001.

Cornell, D. G., Sheras, P.L., Cole, J. C. M. (2006). Assessment of bullying. Dans S. R. Jimerson & M. J. Furlong, (ed.), Handbook of school violence and school safety: From research to practice (p. 191-209). Routledge.

Debarbieux, E. (2006). Violence à l’école : un défi mondial? Armand Colin.

Duchesne, S. & Haegel, F. (2004). L’enquête et ses méthodes : L’entretien collectif. Nathan.

Fabre, M. (2014). Les « éducations à »… problématisation et prudence. Éducation et socialisation, 36. https://journals.openedition.org/edso/875

Garnier, C. (2015). Construction d’une théorie : les représentations sociales, Revista Educação e Cultura Contemporânea, 12(27), 4-53. http://periodicos.estacio.br/index.php/reeduc/article/view/1246/612

Goffman, E. (1973). La mise en scène de la vie quotidienne, 1. La présentation de soi. Minuit.

Goffman, E. (1974/2011). Les rites d’interaction. Minuit.

Goffman, E. (1981). Engagement. Dans Y. Winkin, et al., La nouvelle communication (p. 267-278). Ed. du Seuil.

Goffman, E. (1991/2009). Les cadres de l’expérience. Minuit.

Gouvernement du Québec. Institut de la statistique du Québec (2018). Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2016-2017. Résultats de la deuxième édition. TOME 2. L’adaptation sociale et la santé mentale des jeunes. Québec : ISQ. https://bdso.gouv.qc.ca/docs-ken/multimedia/PB01670FR_EQSJS_2016_2017H00F02.pdf

Gouvernement du Québec. Institut national de la santé publique du Québec (2019). L’intimidation vécue par les jeunes. https://www.inspq.qc.ca/intimidation/jeunes.

Griffin, R. S., & Gross, A. M. (2004). Childhood bullying: Current empirical findings and future directions for research. Agression and violent behavior, 9(4), 379-400.

Jodelet, D. (2003). Les représentations sociales. Presses Universitaires de France.

Kerbrat-Orecchioni, C. (2005). Le discours en interaction. Armand Colin.

Lange, J.-M. (dir.) (2014). Actes du colloque Les « Éducations à » : Un (des) levier(s) de transformation du système éducatif? ÉSPÉ de l’Académie de Rouen & Maison de l’Université.

Lave, J. (1991). Acquisition des savoirs et pratiques de groupe. Sociologie et sociétés, 23(1), 145-162.

Le Breton, D. (2008). L’interactionnisme symbolique. Presses Universitaires de France.

Lefébure, P. (2011). Les apports des entretiens collectifs à l’analyse des raisonnements politiques. Composition des groupes et dynamiques discursives. Revue française de science politique, 61(3), 399-420.

Mabilon-Bonfils, B. (2007). Méconnaissance du politique, sciences sociales et représentations sociales. Déviance et Société, 31(2), 173-197. https://www.cairn.info/revue-deviance-et-societe-2007-2-page-173.htm

Markova, I. (2003). Les focus groups. Dans S. Moscovici & F. Buschini (dir.), Les méthodes des sciences humaines (p. 221-242). Presses universitaires de France.

Mbazogue-Owono, L. & Bernard, M.C. (2016). Démarches méthodologiques pour approcher les points de vue d’enseignants et enseignantes sur des QSV en lien avec le vivant. Revue canadienne de l’enseignement des sciences, des mathématiques et des technologies, 16(3), 296-311.

Moliner, P., Rateau, P. & Cohen-Scali, V. (2002). Les représentations sociales : pratique des études de terrain. Presses universitaires de Rennes.

Mondada, L. (2000). Décrire la ville. La construction des savoirs urbains dans l’interaction et dans le texte. Anthropos.

Moro, C. (2001). La Cognition située sous le regard du paradigme historico-culturel vygostkien. Revue suisse des sciences de l’éducation, 23(2), 493-512.

Moscovici, S. (1961/2004). La psychanalyse, son image et son public. Presses Universitaires de France.

Olweus, D. (1993). Bullying at school: What we know and what we can do. Blackwell Publishing.

Organisation des Nations Unies. Représentante spéciale chargée de la question de la violence à l’encontre des enfants (s.d.). Programme 2030 pour les droits de l’enfant. https://violenceagainstchildren.un.org/fr/content/programme-2030-pour-les-droits-de-l%E2%80%99enfant

Panissal, N. & Bernard, M.C. (2021). La formation de la pensée critique revisitée par l’approche historico-culturelle. Revue internationale du CRIRES : Innover dans la tradition de Vygotsky, 5(1), https://doi.org/10.51657/ric.v5i1.41067.

Poggi, M-P. & Moniotte, J. (2011). Quelle place pour le sociologique dans les recherches en didactique de l’EPS? Éducation et didactique, 5(1), 29-44. https://journals.openedition.org/educationdidactique/1026?gathStatIcon=true&lang=en

Roussiau, N. & Bonardi, C. (2001). Les représentations sociales : états des lieux et perspectives. Mardaga.

Salazar Orvig, A. (2003). Éléments de sémiologie discursive. Dans S. Moscovici & F. Buschini (dir.), Les méthodes des sciences humaines (p. 271-295). Presses Universitaires de France.

Sécurité publique. (2008). Prévenir l’intimidation : la nature et la fréquence de l’intimidation au Canada. Centre national de prévention du crime. https://www.securitepublique.gc.ca/cnt/rsrcs/pblctns/bllng-prvntn/index-fr.aspx

Van Zanten, A. (Éd.), et al. (2000). L’école, l’état des savoirs. La Découverte.

Wertsch, J. (coord.) (1985). Culture, communication, and cognition: Vygotskian perspectives. CUP.

Wertsch, J. (2001). La pensée de Lev Vygotski et ses implications pour la pédagogie contemporaine. Les Cahiers de l’ISP, 33, 102-111. https://lel.crires.ulaval.ca/sites/lel/files/levvygotskiaujourdhui.pdf

Widmer, J. (dir.) (2010). Discours et cognition sociale : une approche sociologique. Éditions des archives contemporaines.

Wilkinson, S. (1998). Focus group methodology: a review. International journal of social research methodology, 1(3), 181-203.

Winkin, Y., Bateson, G., Birdwhistell, R. Goffman, E., Hall, E. T., Jackson, D., Schlefen, A., Sigman, S., Watzlawick, P. (1981). La nouvelle communication. Textes recueillis et présentés par Y. Winkin. Ed. du Seuil.

Téléchargements

Publié

2022-07-22

Comment citer

Vincent, S., & Bernard, M.-C. (2022). Construction collective d’élèves du secondaire autour de la question de l’intimidation: analyse de la dynamique interactionnelle. Revue Internationale Du CRIRES : Innover Dans La Tradition De Vygotsky, 6(1), 92–110. https://doi.org/10.51657/ric.v6i1.51489